En quoi les Fintechs pourraient contribuer à la gestion des risques des banques traditionnelles?

Dernière mise à jour : 3 janv.

Cliquez ci-dessous pour lire l'article :

FINETUDES.FINTECHS.RISQUES
.FR
Download FR • 677KB

Les Fintechs sont, selon Monsieur Alain Clot qui dirige France Fintech, des entreprises utilisant des modèles opérationnels, technologiques ou économiques afin de résoudre des problématiques existantes ou émergentes du secteur financier. Ces nouveaux acteurs du système financier sont en plein essor : le nombre de projets d'investissement dans les fintechs a augmenté de 27 % entre 2018 et 2019.


Pour comprendre l'aspect critique du partenariat entre les banques et les fintechs, il faut prendre en compte l'aspect conformité. Une banque doit respecter certaines législations. Si elle ne le fait pas, elle peut s'exposer à des amendes. Pour l'aider à rester à jour avec les réglementations, les banques peuvent collaborer avec des fintechs spécialisées dans ce domaine appelées Regtechs qui utilisent certaines technologies comme la blockchain, l'IA ou le Big data afin que les banques puissent répondre aux exigences. Les fintechs sont des partenaires idéaux : elles sont en constante évolution et ont une plus grande capacité d'agilité que les institutions bancaires.


Cependant, si les banques doivent se conformer aux législations, les fintechs doivent également le faire. Certaines contournent les réglementations existantes, ce qui menace leur propre crédibilité et leur fiabilité en tant que partenaires potentiels. Peu de fintechs sont certifiées par l'ACPR, ce qui représente un risque de blanchiment d'argent ou de financement du terrorisme.


Une autre question clé dans la collaboration entre les banques et les fintechs est liée à la cybersécurité. La protection des données personnelles et financières est une priorité pour les banques qui fondent leur fiabilité et leur image sur leur capacité à protéger ces données. Or, pour asseoir leur activité, les fintechs ont besoin d'accéder à certaines données qui peuvent porter atteinte au secret bancaire. Ce risque peut être accru par l'utilisation d'automates ou d'agrégateurs.


Afin de faire face à ces risques de non-conformité, des solutions peuvent être présentées. Afin d'exercer son activité, une fintech doit choisir un statut réglementé, ce qui lui permettra d'obtenir un agrément de l'ACPR sur le statut de l'entreprise. Un examen de la conformité de la fintech est effectué avant tout agrément. Cet agrément apporte de la crédibilité à la fintech. Par ailleurs, certaines des technologies utilisées, comme la blockchain, peuvent être utilisées pour lutter contre le blanchiment d'argent ou le financement du terrorisme. Mais à terme, seule une coopération internationale pourrait être efficace.


173 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout