Dans quelle mesure les fintechs peuvent-elles contribuer au verdissement des activités bancaires ?


FINETUDES.VERDISSEMENT.DES
.BANQUES
Download BANQUES • 556KB

Les problématiques environnementales sont de plus en plus au centre des préoccupations des individus, et cette prise en compte a notamment été accélérée à la suite des accords de Paris qui ont eu lieu en 2015.

L’objectif est de maintenir un niveau de réchauffement climatique inférieur à +1,5°C par rapport à l’époque préindustrielle (1850-1900).

Notre étude s’intéresse au cas des activités bancaires car le manque d’engagement de leur part dans des projets de transition écologique est assez flagrant, d’autant plus que selon une étude réalisée par plusieurs ONG, de 2016 à 2020, les 60 plus gros établissement bancaires mondiaux ont vu leurs financements accordés aux producteurs d’énergie fossile augmenter de près de 6%, ce qui représente 3 800 milliards de dollars. Il apparaît donc évident qu’afin d’assurer un verdissement de l’économie entière il sera nécessaire de passer par un renouveau du milieu bancaire. Nous nous focalisons ici sur l’apport considérable que pourraient apporter les Fintechs aux banques traditionnelles, afin de modifier leurs méthodes. Ce terme apparu en 2007 de la contraction de « Finance » et « Technology » définit les start-ups innovantes qui viennent chambouler le paysage bancaire, jugé souvent comme peu agile. Grâce à l’utilisation de nouvelles technologies telles que le Machine Learning, la Blockchain, le Big Data elles parviennent à mieux définir les contraintes environnementales et à améliorer l’expérience client, notamment en lui permettant de prendre conscience de son impact écologique et parfois même de le réduire. Ces technologies, couplées à la prise de conscience massive et aux récentes directives relatives aux données clients (DSP2), rebattent les cartes et pourraient donner une place prépondérante aux Fintechs à l’avenir. Les banques vont alors devoir s’adapter et nous pensons que la cohabitation ne pourra être que bénéfique, à travers une concurrence accrue ou des partenariats et acquisitions. Nous allons donc, après avoir détaillé les défaillances du système traditionnel, démontrer concrètement ce que peuvent apporter les Fintechs. Nous citerons des projets solides et reconnus comme étant innovants, en expliquant en quoi ils pourraient être en capacité d'aider les banques dans leur mouvement de verdissement et à rendre le système plus écologique.

149 vues0 commentaire