top of page

Financements alternatifs : nouveaux leviers de trésorerie

Aujourd’hui, selon l’INSEE, les petites et moyennes

entreprises (PME) et les entreprises de taille intermédiaire

(ETI), au nombre de 140 000 et 5800, représentent

respectivement 28% et 25% de l’emploi en France. Pourtant,

ces types d’entreprises sont les premières à souffrir des

tensions de trésorerie.

Ce phénomène s’est bien

évidemment amplifié au cours des dernières années, avec

les différentes crises successives (COVID, accès aux

matières premières, explosion du coût électrique).

En effet, elles sont en première ligne, devant payer leur

fournisseur dès réception des matières premières, et ayant

des clients, grandes entreprises (GE), payant à J+30/60/90.

Aussi, des ETI pouvant faire plus de 100 millions d’euros de

CA depuis plus de 50 ans se retrouvent avec des

problématiques de start-up.

Il est donc important de pouvoir trouver des solutions face

à cette situation qui peut représenter des enjeux sociétaux

majeurs. Les banques sont utilisées pour financer des

projets conséquents, souvent des croissances externes ou

de l’immobilier, mais les lignes courantes (autorisation de

découvert, prêt court terme) à disposition des entreprises

tendent à se raréfier.


Billet signé Julien Gautier

1697072458648
.pdf
Download PDF • 1.66MB

Comments


bottom of page